Travaux et recherches

La montagne dans les livres

Par Lucienne Guillerme.

Aujourd’hui, la montagne est une de nos principales destinations de vacances … et pourtant … l’attrait du paysage montagnard n’a pas toujours existé. La beauté de la montagne fut découverte à partir de la Renaissance, l’imprimerie permit à ses admirateurs de décrire et figurer ses merveilles. 


Qu’est-ce que la montagne ? Il n’était pas facile de la définir : au XVIIIe siècle, le dictionnaire de Trévoux indiquait que « un pais de montagne est un pays bossu et inégal. Cette montagne est rude, difficile à monter… ».


C’est au XVIII siècle que les savants ont commencé l’étude systématique de la montagne et d’abord H.B de Saussure car il disait « c’est surtout l’étude des Montagnes qui peut accélérer les progrès de la théorie de ce Globe… » 


Les premières cartes ont réduit la montagne à de simples rochers puis, malgré les progrès de la cartographie, les cartes comportaient des erreurs au XIXe siècle : « M.William Mathews, jeune et intrépide 

alpiniste anglais fut intrigué en apercevant sur la carte sarde ce beau et gros Mont Iseran, coté 4045 mètres … Il résolut donc 

de rendre visite à ce géant solitaire …(mais il ne trouva rien)» (annuaire du Club alpin-1900).


Lire le texte complet de Lucienne Guillerme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.